une vie….la mienne

 

 

Carolina Diomandé née en 1963, artiste pluridisciplinaire :

Médiums utilisés:

Le dessin à la craie aux feutres, la peinture, l’installation, le corps (chant slam performance) photographie numérique sans technique, création numérique (logiciels Photoshop  cs2, ArtRage et  Corel Painter 9) depuis 2006; écriture sous la forme poétique, textes courts, élaboration des réflexions théoriques et spirituelles.

Études :

Arts plastiques: bordeaux 3 et paris1 (maîtrise d’arts plastiques et capes)

-1994-1996 : appartenance au combo féminin « les loukoums rebelles » paris; expositions collectives régulières, sous la forme de fêtes saisonnières dans des lieux nocturnes comme l’archipel, le propos était d’investir un espace, et de l’animer le temps d’une journée. Apogée  de notre aventure au Fahrenheit à Issy-les-Moulineaux, avec le festival « indécence des sens » en 1996 : (couverture médiatique :articles de l’évènement dans le magazine Rocksound et Télérama). Au sein de ce groupe, je pratique  la  performance, danse, expose, écrit dans notre fanzine « la Béta », apprentissage de la multiplicité expressive de soi, avec les autres.

-1996 : Défilé de vêtements que j’ai peint, sous le nom de » Princesska » au club Moloko à Paris, quartier Pigalle pour une journée organisée par l’association »une tranche de l’art » (ce sera ma première performance corporelle).

-1996 : Mise en scène d’une vidéo format VHS  « contrôle technique » à l’occasion du festival loukoum « indécence des sens », un jeu  mis en scène par moi-même, sur le thème de l’érotisme…Au quinzième degré.

-1996 : Participation à l’ouverture du magnifique squat de Belleville, le lycée Diderot dit Pole pi; avec les associations  « Yabon-arts» », « l’une des steppes », « les loukoums rebelles »plus une dizaine d’autres.

-1997 : Participation au documentaire »Diderot, village d’artistes » mis en scène par Stéphanie de Lara. Une amitié naîtra de cette rencontre.
Exposition collective sur plusieurs mois, des loukoums plasticiennes, « aux scandaleuses » bar lesbien du marais.
Exposition collective, et performance des loukoums « machine, sa vie, son œuvre » au cours du grand événement au lycée Diderot (1000 jours avant l’an 2000)

-1999 : participation à une exposition collective  de plasticiens et de musiciens dont Fantazio, organisée par Popay, que j’ai connu à Diderot.Cette exposition tournera dans les bars de Belleville et Menilmontant pendant plusieurs mois.Notamment  au « Pataquès » café emblématique de ce quartier populaire et artiste de Paris, exposition vagabonde et festive intitulée: « l’incroyable patchwork », thème : travaux en noir et blanc , petit format.

-1997/2002 : Je suis le sujet d’un documentaire biographique « la vie est courte »  élaboré par Stéphanie de Lara , mon amie ; il sera projeté dans différents festivals, notamment celui du « mois du film documentaire de Lyon » , en 2005.

-2000 : Grosse crise de santé, mes amis me « sortent » de chez moi en m’associant  à une exposition collective de vêtements peints avec l’association « 2000 lieux sous les mers » à l’atelier 74 « quartier  Beaubourg à Paris.

-2002 : Exposition collective organisée par Stéphanie de Lara à « la chocolaterie », lieu alternatif d’exposition et  de concert à Bruxelles.

-2003 : Rencontre  et débat autour de la projection du film « la vie est courte », au sujet de la vie de l’art alternatif et de l’art des femmes, à l’association «  29,rue blanche », maison des femmes et de la culture, saint gilles Bruxelles.

-2002 : Ayant quitté Paris définitivement, je me joins au collectif très actif « mix’art myrys » à Toulouse.

-2003 : Exposition PERSONNELLE au squat mix’art myrys, j’expérimente la prise de possession d’un lieu chargé d‘énergie, vernissage avec une performance sonore de mes amis Iban Regnier et marc Jolibois intitulée « Nous-york » à base de collages sonores urbains. Je mets en vitrine une installation sur le thème des autoportraits à l’interféron peint dans ma solitude de 2000-2001, au squat de mix’art pendant tout le mois de décembre 2003.

– 2004 : Remise d’un prix de la femme de l’art 2004 par le centre culturel de Schaerbeek à Bruxelles, prix reçu à l’occasion de la journée mondiale de la femme. Je ne m’y rends pas parce qu’en
 2004 : je suis enceinte et alitée, place à la PRO-CRÉATION…difficile.

-2006 /2008 : Immobilisée par la maternité, le manque d’espace et une santé précaire, je m’initie en autodidacte à l’art numérique, que je pratique assidûment, ce qui me permet de m’exposer en permanence aux yeux du monde, par le biais de la pratique du Blog. Cette pratique sur laquelle j’exerce un regard critique m’inspire au point de considérer l’un de mes Blogs comme un objet d’art total, une performance permanente : je veux qu’on me regarde car je suis en vie (je pense que c’est le sens profond de toute ma production)

-2008 à  2012 : j’ai donc expérimenté l’art numérique sous la forme de créations picturales ou ,constructions temporelles d’images peintes accompagnées de ma voix qui scande un slam improvisé . j’ai continué à écrire des textes,qui souvent épousent mon travail plastique, les deux arts se répondent ,communiquent entre eux . j’ai beaucoup réfléchi ,attendu ,pris des petits coups de poignard au cœur ,à l’égo ……; je me suis relevée  et j’ai grandi ; un grand chantier « thérapeutique » a été mis en œuvre fin 2011 qui a beaucoup ralenti ma production personnelle et mon énergie vitale jusqu’à me mettre en danger…)j’ai à nouveau un atelier ,perdu 11 kilos ,et depuis quelques semaines, je me suis remise à la peinture sur bois ENFIN!!!!! ,des projets pleins la tète et une démarche qui s’affine avec le temps. libérant ma foi ,sous forme de multiples tissages discrets mais tenaces sur la toile . je suis pleine d’espoir.je me tourne également vers la guidance , l’art-thérapie(ou comment soutenir l’autre par le biais de ce qui me sauve moi  :l’art) …et toujours le network avec ce blog que j’entretiens avec amour,peu visité pour l’instant ,il est pour moi très précieux; je marque ma présence ,ici ,maintenant….demain?

est un autre jour.

-2013/ 2015 : Je suis conviée à créer le décor d’un spectacle de danse amateur pour Annick Lejeune le professeur de danse de ma fille aux Carmes de la ville de Langon en Gironde.je m’exécute avec joie et passe donc ce printemps 2013 à travailler en grand format sur toile libre. Cette modeste contribution me redonne l’envie de sortir de ma caverne.Ensuite mon beau frère Sébastien Lasserre lui mème artiste, m’offre des feutres en Aout  2013 . Cela peut paraitre anodin mais il n’en est rien car,  je commence alors à dessiner tous les soirs sans discontinuer jusqu’à ce jour de Mai 2015.C’est un événement fondamental pour moi qui va transformer ma vision de l’art ,qui va bouleverser ma pratique celle-ci devenant quotidienne, libérée des diktats j’avance ,je creuse mon sillon de manière productive.Puisant au cœur de mon inconscient et des archétypes fondateurs de ma conscience la force de me renouveler chaque jour tout en créant un ensemble cohérent dans sa démarche.

Avril 2015 : J’expose de manière informelle quelques dessins lors d’une manifestation culturelle autour de l’Inde. Cette fête des couleurs  « Holi » est pour moi l’occasion de travailler en performance sur un mandala que j’ai dessiné la veille et que je mets en couleurs avec le public avec au final une illumination ,cette manifestation me permet de donner un sens plus spirituel à mon travail quotidien de dessin et peinture. Après maintes recherches et lecture je décide de nommer mon travail actuel (de 2013 à aujourd’hui ) :dessin méditatif ou abstraction méditative.

J’ai le projet de m’exposer à nouveau puisque j’ai enfin une production régulière qui me semble cohérente. Je me sens moins dépendante des réactions provoquées par ce que je poste sur mon blog….Mais continue tout de même à le  tenir .C’est une manière d’exister en permanence aux yeux du Monde.Cela me demande une forme de discipline personnelle qui me sied, le travail de recherche intellectuelle étant aussi importante pour moi que la réalisation plastique . Ce blog est aussi la référence de ma démarche qui s’éloigne de la narration de mon Ego blessé,de mon corps souffrant pour se rapprocher d’une soif aiguë de transcendance de compréhension du Monde…

2016-2017 : travail sur plusieurs séries « la réparation »et « choses roses sur fond bleu ».Plus toujours mon travail numérique qui prend sens et s’articule maintenant directement avec mes œuvres picturales c’est la création du concept : »viande et pixel » qui sera le thème de ma prochaine exposition.

2017: je suis chargée de m’occuper de la programmation artistique pour l’événement « jardins en fête » organisé par l’association des jardins familiaux de Langon. Je ferai une petite intervention land art et j’animerai un atelier « à la découverte du land art « ce 14 Mai 2017 dans les jardins.

Création d’un collectif d’artistes créant des petits tableautins format carte postale pour financer une partie de l’événement des jardins en fête. »L’art finance l’art »

Création de décors pour l’association de danse »AthénaDanse »ces décors seront créés pour le spectacle de fin d’année de l’école sur le thème « Al Andalus » , ce sera aux Carmes de Langon.

Réalisation de deux livres d’artistes avec le Poète Régis Roux sur le thème des molasses de galaure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s