Satin et Rebelle

« et mème ce coeur a de l’artificiel.les danseuses l’ont cousu dans un sac de satin rose,de satin un peu fané,comme leurs chaussons de danse. » : edgar degas.peintre adepte de l’insatisfaction et de la mélancolie…73362_sp_a0179-pola

 quant à moi,je suis en colère ,à en avoir une pointe au foie,le grand dorsal en vrille,en colère ,en colère contre ce qui se passe dans ce monde injuste et immoral,et ce ne sont pas mes quarante minutes créatives par jour qui pourront éponger cet état.

 

 

La  preuve que l’on peut changer…j’ai écrit ce petit article horripilé ,il y a de cela quelques années,j’habitais encore Tolosa ,le pola a été « attrapé » à l’école de danse de Toulouse ou ma fille prenait ses premiers cours ,elle avait tout juste  4 ans !Ces chaussons trainaient dans le vestiaire sous un banc ,abandonnés ,et comme j’aime les objets  ,je pense en bonne africaine qu’ils ont une âme ,je les ai photographiés pour en garder la trace ,d’abandonnés ils redevenaient vivants,regardés : ils étaient beaux à mes yeux et m’ont immédiatement rappeler la petite phrase que je cite ,d’Edgar Degas,peintre que j’affectionne énormément.Comme je vous ai déjà dit la photographie est pour moi thérapeutique ,boite à souvenirs,capture d’un instant de réalité ;je n’ai aucun souci d’esthétisme ou de technique ,c’est ludique et émouvant ,c’est simple.

La preuve qu’on peut changer…..j’ai accompagné dans le blog kamera obskura sur la plateforme d’Arte mon image surannée,nostalgique d’un texte survolté,rempli de colère ,de douleur,d’un sentiment d’injustice et de révolte,comme pour faire contrepoint,contraste à l’image,effet de style .Cela me fait sourire aujourd’hui et la boucle est bouclée ,je me retrouve plus dans la position de Degas maintenant ,j’ai cinquante ans ,encore le cœur débordant de rêves,de chimères qui m’animent mais je suis quelque peu….désenchantée,murie pas aigrie pour autant .J’ai beaucoup travaillé sur moi ,sur mon corps ,accompagnée de manière brillante et je suis là face à ces petits chaussons émue ;je n’oserai le dire mais si :  presque apaisée face à certains de mes démons ,de mes luttes intérieures.J’ai simplement quitté cette colère incendiaire qui me poursuivait depuis mon enfance ,d’abord rentrée,cachée puis cette colère monumentale s’est retournée contre moi ,mon corps ,mon image ,mon intégrité ,j’y ai perdu mon précieux capital :la santé.J’avais besoin de cela ,aller au bord du gouffre ,se pencher en avant et vomir jusqu’au sang cette bile noire ,brulante ,cruelle.Cette colère je ne la renie pas ,elle était légitime mais il faut un jour sortir de cet état ou l’on en meurt.

C’est fini.Je n’en suis pas devenue une chiffe molle pour autant !Seulement je fonce moins tète baissée,je ne prends plus toute forme de critique comme un désamour ou une déclaration de guerre .J’ai envie de vivre ,vivre ,vivre et laisser vivre autour de moi…..J’ai le cœur  un peu ratatiné d’avoir vécu à cent à l’heure , comme ces petits chaussons  si émouvants.En eux ,j’ai vu la danseuse qui les a usés jusqu’à la corde certainement dans la souffrance,la volonté de s’élever comme une flamme ,j’ai vu  en eux le prolongement physique du corps  de cette petite danseuse ,j’ai vu l’âme de cette inconnue qui vibrait.comme la mienne qui brille discrètement ,avec ténacité et avec tendresse.

bon été.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s